Livres

Les carnets de Cerise intégral ~ J. Chamblain / A. Neyret

LCDC.png

Résumé : « Il était une fois… Quand j’étais petite, je me suis fait la promesse que si un jour, j’avais un journal intime, il commencerait comme ça. Il était une fois… ben moi, Cerise ! J’ai dix ans et demi et mon rêve, c’est de devenir romancière. Mon truc à moi pour raconter des histoires, c’est d’observer les gens, imaginer leur vie, leurs secrets. On a tous un secret enfoui que l’on ne dit pas, qui fait de nous ce que nous sommes…
En ce moment, avec les copines, on observe quelqu’un de vraiment mystérieux… »

Mon avis : J’ai décidé de commencer cette saga dans le cadre du Cold Winter Challenge. Je souhaitais lire cette BD depuis quelque temps, je ne m’attendais pas à lire les 4 d’un coup sans pouvoir m’en détacher !!

Au premier abord on pourrait penser à une histoire bateau pour enfant, sans plus de profondeur que ça.  Détrompez-vous, l’histoire de cette petite Cerise est génial !! On y découvre une petite fille de 10 ans qui cherche à s’amuser en résolvant des mystères sans imaginer qu’elle pourrait faire du mal à ses proches.

Au fil de ses aventures, on découvre qu’elle vit seule avec sa maman dans la maison qu’elle a hérité de son oncle. La demoiselle à 2 copines, Line et Erica, avec qui elle passe le plus clair de son temps dans une cabane dans les bois (le rêve de tout enfant). Sa voisine est une romancière assez âgée chez qui elle se rend souvent.

Je recommande cette lecture à tout le monde, petits et grands, ça a été une merveilleuse découverte et je me rend tout de suite sur Livraddict pour découvrir si J. Chamblain et A. Neyret ont réalisé d’autres ouvrages ensemble et/ou chacun de leurs côté.

Spoiler-Alert

Je souhaite pouvoir parler de tout sans retenu.

J’ai adoré la manière dont les 4 histoires s’entre-mêle les unes au autres !!

Dans le premier tome, on fait la rencontre de Monsieur Mystère, Michel, ancien peintre du zoo de la ville avant sa fermeture qui n’a jamais pu se résigner à l’abandonner et continue à faire vivre l’endroit à travers ses peintures qu’il modifie chaque jour au grès des saisons.

Dans le deuxième tome on rencontre une vieille dame, Elisabeth Ronsin, qui emprunte le même livre depuis 20 ans, celui que son mari a écrit avant de mourir. Je pense que c’est mon tome préféré !! On y découvre une merveilleuse histoire d’amour.

Dans le troisième tome c’est au tour de la relieuse de livre, Sandra, de nous raconter son histoire grâce à une chasse au trésor que lui a laissé son père avant de mourir. Déjà là les histoires commence à se lier les unes aux autres. A travers cette chasse au trésors, on fait la rencontre d’une pianiste, d’une cuisinière et d’un botaniste pour finir chez … Cerise. La mère de Cerise et Sandra étaient amies durant leurs enfances.

Dans le quatrième et dernier tome on part en vacance avec Cerise et sa mère pour résoudre des énigmes dans la « maison au cent mystère ». Dans cette dernière aventure on va découvrir un bout de la jeunesse de Annabelle Desjardins, la voisine romancière de Cerise.

Mais tout ne se termine pas dans un éclat de bonheur comme dans toute les histoires pour enfant. Tout au long de ses péripéties, Cerise n’a de cesse de mentir à sa maman et à ses amies. Bien-sûr, un mensonge ne restant jamais bien longtemps caché, Cerise se fait prendre à chaque fois et cela fini par créer une tension entre son entourage et elle. La première moral de cette histoire étant qu’il ne faut pas mentir. A la fin elle perd également son amie Annabelle, sa mère refusant qu’elle la revoit car elle estime que c’est à cause de cette femme que Cerise se met à mentir.

Bon la relation mère fille s’améliore tout de même à la fin fin de la BD grâce à la communication. Et oui pour moi la deuxième moral de cette histoire est qu’il faut communiquer avec ses parents et ne pas laisser s’aggraver une situation qui peut-être arrangée tout de suite.

Ma note : 5-5

Si vous avez lu cette BD n’hésitez pas à laisser un commentaire pour me donner votre avis !! 😀

Publicités

5 commentaires sur “Les carnets de Cerise intégral ~ J. Chamblain / A. Neyret

      1. Oui comme tu le dis si bien, lorsque l’on ouvre la bd pour la première fois on s’attend à lire une bd pour enfant avec une histoire sans trop de fonds… Et puis on arrive à la fin du premier tome, totalement subjuguée par les histoires de notre petite héroïne !

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s