Séries

Dear White People : Parlons racisme

Image1

Résumé : Le prestigieux campus universitaire de Winchester, en proie aux rivalités, aux amours et aux crises identitaires, fait face à une nouvelle révolution. Animatrice d’une émission de radio qui suscite la polémique au sein de l’école, Sam White dénonce les injustices.

Mon avis : J’ai vraiment aimé cette série !! C’est une série de 10 épisodes qui parle du racisme anti-noir au sein d’une université américaine de nos jours. Les thèmes abordés le sont avec justesse je trouve, les choix des personnages et leurs caractères s’axent sur le racisme passif, comme les abus de langage (« négro » ou « nigga » dans sa version anglaise par exemple), l’abus des armes envers des personnes noirs et toutes les injustices que subissent les noirs au cours de leur vie.

Dear-White-People

Chaque épisode se centre sur un personnage. Donc au fil de la série on peut découvrir des flash back sur certains personnages ou encore observé une scène depuis 4 points de vue différents. Chaque protagoniste à sa façon de penser et même s’ils sont (presque, Gabe est blanc) tous de la même couleur de peau et subissent le même racisme mais ne le perçoivent pas de la même manière. En effet on va avoir Sam qui tient une émission de radio sur le campus intitulé (je vous le met dans le mille) « Dear White People » et qui s’adresse au blanc pour leur faire part de ses revendications sur le racisme. Elle attaque également « Pastiche », le journal satyrique du campus, dont le directeur (qui est un élève) prend un malin plaisir à mettre Sam en rogne en écrivant des articles en se moquant d’elle et de se qu’elle dit.

A son opposé on a Coco, qui fait tout pour entré dans le moule de la société dans laquelle elle vie. Elle a de grands projets pour son futur. Elle est le genre de fille snobe qui se verrait bien une couronne sur la tête. C’est assez marrant de voir le contraste entre tout ces personnages. Coco défend son point de vue de « femme noir opprimé » de façon très posé et très « politique », alors que Sam elle va plutôt manifester pour montrer son mécontentement.

DWP_107_Unit_01366R

Bien sûr il y a plein d’autre personnage que je vous laisse le plaisir d’allez découvrir au fil des épisodes !!

Le thème du racisme tel qu’il est abordé est agréable, ce n’est pas lourd et je n’ai pas eu l’impression qu’on me reprochait d’être blanche mais plutôt qu’on « m’invitait » à me sentir concerné par la condition humaine et les inégalités qu’elles impliquent.

Dear-White-People1

Je ne connaissait aucun acteur de la série et je suis ravi de cette découverte car ils jouent tous très bien. Il me semble d’ailleurs qu’un film éponyme était sorti il y a quelques années de ça.

D’ailleurs, pour ceux qui auront des références musicales​ et cinématographiques​ voir politiques​ de la « culture noire », vous serez ravis d’apprendre que cette série apporte vraiment son lot de références​ et quand on les a c’est à mourir de rire dans la plupart des cas 😉 Si vous ne les avez pas (je ne les avais pas toutes non plus) ça n’empêche pas à la compréhension des propos et au pire « Google est ton ami !! ».

589f2ef0c4618874298b45bc

Comme d’habitude, je n’en démords pas !! Regardez cette série en VO et là pour le coup j’insiste car la VF est vraiment pas bonne, les lèvres suivent pas les mots et les timbres des voix sont tellement différents !! Après chacun fait comme il veut 😉

Ma note : 4-5

Si vous avez vu cette série n’hésitez pas à laisser un commentaire pour me donner votre avis !! 😀

Publicités

Un commentaire sur “Dear White People : Parlons racisme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s